©Raphaelle Demandre

Le Vagabond de l’Éveil :
la vie et les enseignements de Patrul Rinpoché
de Matthieu Ricard

Patrul Rinpoché (1808-1887) était l’un des maîtres spirituels les plus révérés de l’histoire du Tibet, très largement reconnu en tant qu’érudit. Patrul Rinpoché a été incinéré à Khormo Olu, Dzachuka, au Tibet oriental. Plus bas dans la vallée se trouve également le lieu où Patrul Rinpoché a atteint l’ultime réalisation spirituelle. Il n’a jamais été à la tête d’un grand monastère et n’occupait aucun rang particulier. C’était un ermite errant. Détenteur exemplaire des plus purs idéaux bouddhistes de renoncement, de sagesse et de compassion, Patrul Rinpoché passa la plus grande partie de sa vie à marcher par monts et par vaux, à vivre dans des grottes, des forêts et des ermitages retirés du monde, dispensant ses enseignements aux disciples qui le retrouvaient ici et là. Lorsqu’il quittait un lieu, il n’avait aucune destination précise en tête ; lorsqu’il séjournait dans un endroit, il n’avait pas de plan arrêté. Quand il demeurait dans les grandes étendues sauvages du Tibet, il méditait plus particulièrement sur le développement de la bodhicitta : le souhait de soulager tous les êtres de la souffrance et les amener à la liberté ultime de l’Éveil.

Dans les pas de Patrul

Dans les années 1980, j’ai entrepris la lecture en tibétain des conseils spirituels de Patrul Rinpoché. J’ai commencé à coucher par écrit les récits de sa vie que j’ai entendus de la bouche de mes maîtres. Mes principaux maîtres, Kangyur Rinpoché et Dilgo Khyentsé Rinpoché en particulier, avaient connu des disciples de Patrul Rinpoché. Les nombreuses anecdotes qu’ils racontaient étaient encore toutes proches de leur source. Trente-cinq ans durant, j’ai retranscrit plus d’une centaine d’anecdotes éminemment inspirantes, dont chacune constitue un précieux enseignement. Au cours de plus de vingt voyages au Tibet oriental, j’ai recueilli d’autres histoires et témoignages et j’ai retracé les pas du grand ermite en visitant les lieux où il avait vécu, les grottes et les ermitages où il fit retraite. J’ai aussi rencontré d’autres maîtres et ermites, dix-huit au total, qui m’ont relaté d’autres événements de la vie de Patrul. Ce trésor d’enseignements était maintenant suffisamment riche pour être partagé avec un plus grand public. Avec l’aide de deux amies, Constance Wilkinson et Carisse Busquet, nous avons donc préparé une traduction anglaise (Enligthened Vagabond), et une autre en français. Je suis donc particulièrement heureux que l’ouvrage qui en a résulté soit maintenant disponible aux Éditions Padmakara.

« Face aux renommées en carton-pâte, je suis convaincu que le message transmis par la vie de Patrul Rinpoché ne peut que faire du bien. »

Nombre de mes amis pratiquants du bouddhisme m’ont confié avoir été très inspirés par le récit de la vie de ce maître exemplaire. J’ai moi-même été nourri par une admiration sans cesse renouvelée au cours des trente-cinq années de ce travail. Je n’ai toutefois pu m’empêcher de comparer le modeste tirage de ce livre, si précieux à mes yeux, avec ceux, beaucoup plus conséquents, d’ouvrages d’intérêt général que j’ai pu écrire par ailleurs. Cela est-il simplement dû au fait que des livres comme Le Vagabond de l’Éveil ne bénéficient pas d’une couverture médiatique fournie ? La manière dont ces médias peuvent ainsi construire et déconstruire un livre ou la réputation de quelqu’un est une bonne leçon de modestie. Inutile de se laisser prendre la tête par une renommée en carton-pâte ! Je ne pense évidemment pas que les lecteurs ne sont pas intéressés par ce qui compte vraiment dans l’existence, bien au contraire, je suis convaincu que le message transmis par la vie de Patrul Rinpoché ne peut que faire du bien. En ce qui me concerne, l’accomplissement de ce travail a été l’un des plus gratifiants de mon modeste travail de témoin.

Comme l’écrit le Dalaï-lama dans sa préface : « Aimé pour son humilité et respecté pour ses vastes et profondes connaissances, mais aussi en tant que yogi hautement réalisé, Patrul attira des disciples des quatre écoles du bouddhisme tibétain […] Les biographies d’éminents maîtres spirituels ne consistent pas simplement en une série d’histoires destinées à divertir les lecteurs. Elles constituent une source d’inspiration et de savoir pour ceux et celles qui suivront leurs pas »

Matthieu Ricard Après un premier voyage en Inde en 1967, où il rencontre le grand maître tibétain Kangyur Rinpoché, il termine son doctorat en génétique à l’Institut Pasteur sous la direction de François Jacob, prix Nobel de médecine, Lire +

Pour aller plus loin

• Le Vagabond de l’Éveil : La vie et les enseignements de Patrul Rinpoché de Matthieu Ricard
Avec les préfaces du Dalaï-Lama, d’Alak Zenkar, de Jigmé Khyentsé, et la contribution de Carisse Busquet (Éditions Padmakar, 2018)

Extrait du Vagabond de l’Éveil

« Très jeune, Patrul Rinpoché étudia auprès des maîtres les plus éminents de son temps. Doté d’une mémoire hors du commun, il retint par cœur la plupart des enseignements oraux qu’il entendait ; ainsi devint-il capable d’élucider les aspects les plus complexes de la philosophie bouddhiste sans utiliser le support de textes imprimés, pas même lorsqu’il délivrait des enseignements pendant des semaines d’affilée.

N’ayant pas le moindre intérêt pour les activités de ce monde, il renonça sans difficulté aux huit préoccupations mondaines qui constituent les espoirs et les craintes de toute personne ordinaire : l’espoir du gain et la crainte de la perte, l’espoir du plaisir et la crainte du déplaisir, l’espoir de la louange et la crainte du blâme, l’espoir de la renommée et la crainte de l’obscurité.

Vêtu d’un épais manteau de feutre, ou chouba, ou bien enveloppé d’une peau de mouton l’hiver, Patrul se mit en route, seul. Il n’emportait rien d’autre que son bol à aumônes, sa théière et un exemplaire du Bodhicharyavatara, La Marche vers l’Éveil de Shantidéva. Il cheminait toujours à pied, renonçant à se déplacer à cheval. Parfois, il se joignait à d’autres personnes, sinon il voyageait seul. Il vivait en accord avec la sagesse des maîtres :

« Où que tu aies séjourné, ne laisse rien d’autre que la trace de ton séant. Où que tu aies marché, ne laisse rien d’autre que tes empreintes de pas.
Une fois tes chaussures enfilées, que plus rien ne reste. »

Un jour, Patrul décida d’aller rendre visite à un ermite dont il avait entendu parler et qui vivait depuis longtemps dans une totale solitude.

Patrul arriva à l’improviste dans la grotte du yogi. Souriant, ayant l’air de vouloir sincèrement s’enquérir du méditant, il s’assit dans un coin.

« D’où venez-vous ? Où allez-vous ? », s’enquit poliment l’ermite.
« Je viens d’où je suis venu et je vais de l’avant », répondit Patrul.
Perplexe, l’ermite demanda encore :
« Où êtes-vous né ? 
« Sur Terre. »

Le renonçant ne savait trop quoi faire face à ce visiteur inattendu et original. Ensuite, Patrul demanda à l’ermite quelles raisons l’avaient amené à vivre dans ce lieu si isolé, si loin de tout.

« Je vis ici depuis vingt ans. En ce moment, je médite sur la paramita de la patience ! », répondit l’ermite d’une voix empreinte d’une certaine ostentation.

À ces mots, Patrul partit d’un grand éclat de rire, se tapa la main sur la cuisse en signe d’hilarité.

« Elle est bien bonne, celle-là ! », s’exclama Patrul en se penchant vers l’ermite comme pour partager un secret avec lui. D’un ton confidentiel, il lui murmura à l’oreille : « Pour deux vieux imposteurs comme nous, on ne se débrouille pas si mal, hein ? ».

L’ermite éclata de colère.

« Enfin, qui êtes-vous pour venir interrompre ma retraite sans la moindre gêne ? Qui vous a demandé de venir ici ? Vous ne pouvez donc pas laisser un humble pratiquant comme moi méditer en paix ? » vociféra l’ermite.

« Eh bien ! Où est-elle passée ta “perfection” de la patience ? » remarqua Patrul.

Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

Discovering Sacred Texts : le super cybersite du sacré

Plus qu’un site, cette nouvelle plateforme de la British Library est une véritable bibliothèque des traditions spirituelles en ligne....

Exposition de Christian Kokon Gaudin Du 14 au 29 novembre à l’Atelier Capifrance, Paris

Christian Gaudin est un scénariste et un dessinateur de bandes dessinées et de livres illustrés. D’abord...

La méditation, c’est la vie de Gaëlle Piton

Gaëlle Piton est sophrologue et enseigne la méditation de pleine conscience, qu’elle a découvert à travers le...