©DR

Le chat du Dalaï-Lama et l’art de ronronner
David Michie

Tous les êtres vivants, qu’ils soient humains ou non, partagent la même aspiration au bonheur. C’est notre point commun, la marque évidente du lien qui nous unit en cette vie.

Pour nous, êtres humains, cette quête du bonheur se fait souvent au dehors de nous-mêmes, convaincus que nous sommes qu’il se trouve forcément "quelque part", "ailleurs" là où l’herbe est plus verte : dans les biens matériels, auprès d’amis, dans le sport intensif ou dans une activité professionnelle, voire dans des paradis artificiels.

Eh bien, chers lecteurs, cette quête du bonheur est l’objet de ce livre. Dans son deuxième opus sur le chat du Dalaï-Lama, David Michie nous propose non pas les clés, mais tout au moins des pistes pour que nous parvenions à trouver la félicité.

Le chaton du début a bien grandi, il est même devenu parent. Il continue de gagner en maturité et sagesse à travers des leçons de sagesse délivrées par le Dalaï-Lama et les moines du monastère de Namgyal, mais aussi au cours de ses pérégrinations dans la ville de Dharamsala, sur les contreforts de l’Himalaya. À chaque rencontre, une aventure et une nouvelle leçon de vie. Chaque chapitre est l’occasion de sourire ou de voir son cœur se serrer, mais tous recèlent un enseignement d’une grande profondeur. Et c’est là tout le talent de l’auteur : arriver à nous faire vibrer à la lecture de son roman – initiatique, diraient certains - tout en nous faisant intensément réfléchir sur nous-mêmes et notre relation aux autres.

En termes félins, nous pourrions résumer cet ouvrage en : « Comment trouve-t-on le bonheur profond qui vient du cœur et nous fait ronronner ? ». De toutes les questions que l'on se pose, c'est la plus importante, car nous sommes en effet tous à la recherche du "bonheur". Comment fonctionne l'intuition, et quelle est la nature de nos pensées ? Comment s'ouvrir à l'amour et faire confiance à la vie ? Quels sont les secrets qui conduisent à une paix intérieure plus grande ?

« Comment trouve-t-on le bonheur profond qui vient du cœur et nous fait ronronner ? »

Apprendre à avoir la maîtrise de son esprit grâce à la méditation, pratiquer le lâcher-prise et être plus dans l'instant présent, ne pas juger, mais accueillir ce qui est, prendre conscience que le temps est précieux et que nous devons en employer sagement chaque instant : voilà les découvertes que fait notre maître chat. Sans compter que notre matou malicieux nous fait prendre conscience qu’il n’y a pas à aller très loin ni à s’épuiser en moult activités pour trouver son bonheur. Il est là en permanence, en nous, si on s’en donne les moyens. Cela réalisé, c’est une paix profonde qui s’instaure, qui permet, ne serait-ce que par brefs instants au début, d’avoir un aperçu de notre propre conscience : rayonnante, illimitée et empreinte d’amour. Un amour de soi dépourvu de tout narcissisme, bien sûr, mais aussi, et peut-être surtout, un amour de tous les êtres. Un bien joli voyage

Antony Boussemart Antony Boussemart est diplômé en japonais des Langues O. Pratiquant du bouddhisme vajrayana, il est également spécialiste des religions japonaises et travaille pour un centre de recherches spécialisé sur l’Asie. Il Lire +

Pour aller plus loin

• Le chat du Dalaï-Lama et l’art de ronronner, de David Michie (Leduc.S Éditions, 2018)

Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

Le mystère des bols tibétains

Depuis des millénaires, la percussion et la résonance d’un simple récipient accompagne le chercheur spirituel sur son chemin. Pourquoi ...

Le yoga, instrument des nationalistes hindous

Depuis son arrivée au pouvoir en 2014, le Bharatiya janata party (BJP) a fait de la promotion du yoga l’un des axes de sa politique...

Gary Snyder, un bouddhiste engagé

Figure centrale de la Beat Generation, poète, traducteur et bouddhiste zen, Gary Snyder est aussi un pionnier du mouvement écologiste, un ...