©Change Now

Jean-Pierre Goux :
voir le monde comme des astronautes

Ancien chercheur en mathématiques engagé dans l’écologie, Jean-Pierre Goux est convaincu que les utopies réelles doivent prendre le pas sur les dystopies. Pour contribuer à l’émergence d’un nouveau récit, il s’emploie depuis plus de vingt ans à faire vivre au plus grand nombre l’expérience d’amour profond à l’égard de notre planète bleue vécue par les astronautes derrière le hublot de leur station spatiale.

Si une idée ne paraît pas folle au départ, elle n’a aucun espoir de se traduire dans la réalité, soutenait Einstein. Passionné par les sciences et par l’écologie, Jean-Pierre Goux, né à Nice en 1973, a toujours cru à la force des rêves les plus fous et à la nécessité de leur donner vie pour changer de voie. Cet ingénieur et ancien chercheur en mathématiques appliquées, aujourd’hui directeur général de Powernext, une société gérant les marchés de l'énergie en Europe et la certification de l'électricité verte en France, est convaincu qu’il faut en finir avec la peur et la culpabilisation qui ont longtemps imprégné l’imaginaire écologique pour leur substituer une écologie de la beauté, du rêve et de la créativité. Que l’on peut changer la face de la Terre si l’on libère l’imaginaire et que l’on parvient à créer un récit enthousiasmant. C’est ce à quoi il s’emploie depuis plus de vingt ans en mettant à profit son temps libre et une partie de ses nuits à explorer des pistes de solutions. Son obsession ? L’Overview Effect. Il croit dur comme fer que cet « effet de vision globale », vécu par des centaines d’astronautes qui ont vu notre planète à travers les hublots de leur station spatiale, peut constituer un levier pour changer le monde et conduire l’humanité vers le prochain stade de son évolution. Depuis qu’ils ont pu admirer, depuis l’espace, notre petite planète bleue, belle et fragile, ceux-ci ont développé un amour profond et incommensurable pour celle-ci. « Pourquoi alors ne pas faire vivre cette expérience au plus grand nombre de Terriens ? », songe-t-il.

Jean-Pierre Goux croit dur comme fer que l’ Overview Effect, cet « effet de vision globale » vécu par des centaines d’astronautes qui ont vu notre planète à travers les hublots de leur station spatiale, peut constituer un levier pour changer le monde et conduire l’humanité vers le prochain stade de son évolution.

C’est cette vision globale qui lui a inspiré l’écriture de ses deux romans de la saga Siècle bleu. C’est ce grand rêve qui l’a conduit, par la suite, à reconstituer la vidéo manquante de la Terre, vue du ciel, éclairée et tournant en temps réel. Les vidéos de Blueturn, le tournant bleu de l’humanité, présentées pour la première fois au mois de juin 2016, avant d’être diffusées dans des grandes salles parisiennes (Le Grand Rex, Bobino, La Gaîté Lyrique), puis mises en ligne, ont été vues depuis par plus de 100 000 personnes.

Des futurs souhaitables

Son nouveau projet, un Blueturn puissance dix, pour lequel il recherche des sponsors, devrait voir le jour au printemps 2020. Baptisé Planète Heart, il vise à reconnecter les êtres humains à la Terre par le cœur. En suscitant chez eux des émotions profondes grâce à un Overview Effect démultiplié, scénarisé, mis en scène et en musique, de façon à ce que des millions d’entre nous développent une conscience planétaire et un sentiment d’interdépendance. Aujourd’hui, tout se bouscule. Au printemps dernier, il a été nommé président de l’Institut des futurs souhaitables, un institut de formation en prospective créé pour sensibiliser et éduquer les individus aux scénarii positifs souhaitables et donner aux individus les outils pour les faire émerger. Un projet de film et un autre d’une série portant tous deux sur l’Overview Effect sont à l’étude. Un éditeur lui réclame un troisième tome à sa série Siècle bleu… « Tout ce que vous pouvez faire ou rêver de faire, faites-le. L’audace a du génie, du pouvoir et de la magie. Commencez dès maintenant », lançait Goethe à qui voulait l’entendre.

Jean-Pierre Goux
©TEDx Vaugirard Road
Eric Tariant Les spiritualités vivantes, les alternatives porteuses d’avenir, les utopies concrètes qui esquissent un autre paradigme de développement et l’art (la peinture en particulier) sont les spécialités et principaux centres Lire +

Pour aller plus loin

Sites :

www.planeteheart.blue
www.sieclebleu.org
www.blueturn.earth

 

À lire :

The Overview Effect de Franck White (Houghton-Mifflin, 1987, 2e édition 1998)
Clairs de Terre de Kevin W. Kelley (Bordas, 1988)
Siècle bleu. Tomes 1 et 2 de Jean-Pierre Goux (Éditions La Mer salée, 2018)

Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

Mathieu Delobel, ou les aventuresd’un moine reggaeman

De l’enfance rebelle à l’immersion dans la vie africaine, le début de parcours de Mathieu Delobel est déjà atypique. C’est au...

Caroline Lesire : méditante et activiste

Instructrice de pleine conscience et coordinatrice de l’association Emergences, Caroline Lesire est une activiste belge à...

Jean-Philippe Rykiel : le musicien voyageur

Il ne voit pas, mais sa cécité ne l'empêche pas de saisir la beauté du monde. Pianiste et claviériste, le compositeur Jean-Philippe...