©Irving Chan Johnson, Lim Su Qi & Rungnapa Kitiarsa / British Library Board

Exposition sur le bouddhisme
à la British Library

La British Library de Londres accueille jusqu’au 23 février prochain une exposition qui explore les racines du bouddhisme et offre un aperçu de l'histoire, des fondements philosophiques et des pratiques qui rythment le quotidien de cette tradition spirituelle venue d’Asie. La célèbre bibliothèque londonienne expose plus de 120 pièces issues de ses collections - certaines présentées pour la première fois au public - invitant le visiteur à un voyage dans 20 pays sur une période de plus de 2000 ans.

Il se passe quelque chose en ce moment de l’autre côté de la Manche. Non, il ne s’agit pas du feuilleton interminable du Brexit… Cela concerne plutôt de tous les événements dédiés au bouddhisme organisés dans la capitale britannique. Nous avons déjà évoqué le lancement par la British Library d’un site web intitulé « Discovering Sacred Texts », qui donne accès aux sources textuelles des grandes religions, dont le bouddhisme. La bibliothèque nationale britannique est encore aux manettes en organisant une série d’événements autour du bouddhisme, dont une formidable exposition sobrement intitulée « Buddhism ». L’exposition, décrite comme la plus grande du genre jamais organisée à la British Library, vise selon le programme officiel à « donner un aperçu de la vie quotidienne des communautés bouddhistes du XXIe siècle » et « de comprendre les coutumes et les croyances actuelles, de mieux comprendre la méditation et de générer le sentiment d’entrer dans une bibliothèque monastique ». Les pièces exposées comprennent des œuvres littéraires et scripturales anciennes, des manuscrits imprimés sur toutes sortes de supports – écorce d’arbres, feuilles de palmier, etc.,- issus des traditions Theravada, Mahayana et Vajrayana. Le British Museum et d’autres musées londoniens apportent également leur concours en prêtant de magnifiques statues ou objets rituels.

Une invitation à la contemplation et à l’introspection

Dans des salles d’un rouge profond emplies alternativement de chants d’oiseaux, de chants sacrés ou du son de l’eau s’écoulant paisiblement, la British Library parvient à faire voyager le visiteur, le croyant, le curieux, dans un environnement qui invite à l’introspection. Le voyage débute avec un manuscrit birman richement illustré daté du XIXe siècle, présenté pour la première fois au regard avide des visiteurs. Mesurant plus de sept mètres de long et montrant des scènes du début de la vie du Bouddha, il subjugue le visiteur et donne la mesure de la qualité des pièces présentées. Jana Igunma, conservateur de la British Library et commissaire de l’exposition, confirme en substance : « Nous avons tellement de manuscrits bouddhistes à couper le souffle dans nos collections que nous manquons tout simplement d’espace. Il nous faudrait des centaines d’années pour présenter tous ces trésors ».

Cette exposition démontre de façon éclatante combien le bouddhisme est UN, tout en étant capable de s’adapter à chacun des pays dans lesquels il s’est répandu.

À travers le parcours particulièrement didactique, nous découvrons les étapes principales de la vie du Bouddha Shakyamuni, les enseignements qu’il a donnés, la cosmologie et la philosophie bouddhistes – la vie, mort et renaissance, la compassion et la souffrance -, mais aussi le bouddhisme tel qu’il est pratiqué aujourd’hui. Avec plus de 120 pièces provenant de 20 pays couvrant une période de plus de 2 000 ans, cette exposition donne le tournis tant les ors scintillants, les bleus profonds ou les rouges terreux captivent et fascinent. Ici, une féroce divinité protectrice noire se dresse sur un rouleau tibétain du XVIe siècle ; là, c’est une montagne sacrée qui surgit de la mer dans un magnifique tableau thaï, ou encore là-bas, c’est la figure bienveillante et dorée du Bouddha Amida sur l’exemplaire japonais du Sutra du Lotus, daté de 1636, qui nous invite à la contemplation. Cette exposition démontre de façon éclatante combien le bouddhisme est UN, tout en étant capable de s’adapter à chacun des pays dans lesquels il s’est répandu.

Peinture d'Irving Chan Johnson, Lim Su Qi and Rungnapa Kitiarsa, Singapore
©Irving Chan Johnson, Lim Su Qi & Rungnapa Kitiarsa / British Library Board

Cette exposition n’est pas seulement muséographique, elle a également pour vocation de présenter le bouddhisme tel qu’il est encore pratiqué aujourd’hui. Jana Igunma espère que les différentes manifestations encourageront les gens à en apprendre davantage sur le bouddhisme : « C’est quelque chose qui peut sembler très distant et les gens ont généralement en tête une figure de Bouddha assis en méditation, mais il y a beaucoup plus que cela. Nous voulons montrer la diversité de toutes les différentes traditions, les différentes influences culturelles et les différents aspects de la pratique bouddhiste ». Ainsi, en plus des manuscrits, l’exposition propose également des œuvres d’art contemporain de Hong Kong, de Singapour et de Taïwan, ainsi que des objets rituels utilisés dans la pratique de tous les jours. S’il n’y avait qu’un seul exemple de cette modernité bouddhique, ce serait cette peinture faite pour l’occasion par les artistes Singapouriens Irving Chan Jonhson, Lim Su Qi et Rungnapa Kitiarsa, les clins d’œil au monde présent sont particulièrement bien réussis.

Pendant toute la durée de l’exposition, une série de manifestations est également proposée en parallèle : la création d’un mandala de sable, un atelier de conservation scripturaire… Les plus curieux pourront assister à un séminaire destiné au grand public intitulé « Discovering Buddhism » qui inclut : une découverte du bouddhisme, des courtes conférences sur des sujets aussi divers que l’art bouddhique, l’histoire, la philosophie et le bouddhisme engagé. Les âmes d’artistes se laisseront emporter par des spectacles de musique et de danse, les lève-tôt pourront s’adonner à une séance de méditation tôt le matin dans la bibliothèque. À l’approche des fêtes de fin d’année, voilà autant de bonnes raisons de traverser la Manche, non ?

Antony Boussemart Antony Boussemart est diplômé en japonais des Langues O. Pratiquant du bouddhisme vajrayana, il est également spécialiste des religions japonaises et travaille pour un centre de recherches spécialisé sur l’Asie. Il Lire +

Notes

Image d’ouverture : Peinture d’une procession bouddhiste, Sri Lanka, 1796-1815 (©Irving Chan Johnson, Lim Su Qi & Rungnapa Kitiarsa / British Library Board)

Pour aller plus loin

– L’exposition « Buddhism » se tient à la British Library jusqu’au 23 février 2020.

– Site de la British Library pour les événements organisés en parallèle de l’exposition : www.bl.uk/events/buddhism-events

Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

Faut-il aller voir Siddhartha l’Opéra Rock ?

Convoquer sur la même scène le prince indien et le king de Memphis (Elvis)… À l’approche du spectacle Siddhartha l'Opéra Rock, qui...

Peux-tu m’apprendre à regarder ?

Poésie Zen et contemplation du monde.

Jardiner Bio de Pic

Et si vous deveniez un géant du vert ? Non un clone de l’Hulk de l’industrie agroalimentaire, mais un héraut de la...