©Olivier Adam

Conversation dans la montagne

Discussion enjouée sur la réalité de la vacuité.

Il y a de cela plusieurs années, je marchais dans la montagne avec un ami âgé de 81 ans qui est un fringant marcheur. Au bout d’une heure, nous sommes parvenus à un col de 3000 mètres, d’où nous pouvions observer un paysage grandiose qui s’étendait sur plusieurs kilomètres devant nos yeux émerveillés.

Comme nous étions assis sur une grande souche, contemplant cette scène magnifique, il me demanda :

– Que veut dire le bouddhisme lorsqu’il affirme que tout ceci est vacuité ?

– Cela ne signifie pas que ce paysage est inexistant – cela n’aurait guère de sens -, mais qu’il est vide d’existence propre, indépendante et permanente.

– Et qu’est-ce que la sagesse ?

– C’est de comprendre cette nature.

– Quelle est alors la différence entre la vacuité et la sagesse ?

– La vacuité est la véritable nature des phénomènes, que nous l’ayons ou non reconnue pour telle. Maintenant si nous la reconnaissons pour telle, c’est de la sagesse ; si nous ne la reconnaissons pas, c’est de l’égarement.

L’air enjoué, il ajouta : « Tu vois, je suis bien impatient d’en apprendre davantage au sujet de toutes ces choses, car il me reste peu de temps ».

Ensuite, nous rebroussâmes chemin à travers la forêt, en poursuivant notre conversation.

Matthieu Ricard Après un premier voyage en Inde en 1967, où il rencontre le grand maître tibétain Kangyur Rinpoché, il termine son doctorat en génétique à l’Institut Pasteur sous la direction de François Jacob, prix Nobel de médecine, Lire +
Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

Gourmandise : Cabillaud au sésame et au gingembre

Médecin généraliste, acupuncteur, homéopathe et gastronome, le Dr Michel Chast concocte des recettes mariant gourmandise et bien-être, ...

La cuisine des 5 éléments : la danse de l’interdépendance jusque dans son assiette

Nul besoin d’être taoïste ou bouddhiste pour s’inspirer de la manière dont est vécue la nourriture dans ces pratiques et...

S’alimenter en harmonie avec le rythme des saisons

« Humblement, l’être humain se doit de se conformer aux rythmes des saisons et respecter le cycle de la nature qui lui apporte la vie....