©Shutterstock.com

Vénérable Cittaguno  :
déguster la liberté de débuter à chaque instant

Des bienfaits de faire des pauses pour déguster chaque instant.

La plupart du temps, nous vivons en mode “pilote automatique”, avec une conscience très limitée de ce que nous sommes en train de faire, perdus dans nos pensées, l’attention focalisée sur un écran, des paroles ou de la musique. Et la vie semble s’écouler comme un flux ininterrompu. De notre réveil à notre coucher, jour après jour, ce train-train s’installe et nous sommes parfois comme anesthésiés.

En fait, tout ceci n’est qu’une illusion de notre esprit qui donne cette impression de continuité, du temps qui nous glisse entre les doigts sans que nous puissions l’arrêter, des événements qui s’enchaînent et que nous subissons. Comment mettre fin à cette illusion ? Simplement en prenant conscience de la réalité des choses : nous ne vivons pas dans un flux qui nous emporte, mais dans une succession d’instants. Et à chaque nouvel instant, nous pouvons décider de continuer ou d’arrêter, et de passer à autre chose. Chaque instant est l’occasion d’examiner ce que nous sommes en train de faire, et de décider de la suite, de prendre notre vie en main et de regarder le monde d’un œil neuf. Arrêtez-vous ! Dans tout ce que vous faites de façon automatique, débranchez le pilote automatique, et reprenez la barre en main.

Déguster chaque instant et chaque bouchée

Par exemple lors des repas, la plupart du temps nous commençons à manger, et le repas se déroule de façon automatique jusqu’au dessert ou au café, selon nos habitudes, l’attention occupée en grande partie par nos pensées, conversations ou autres médias.

Pour une fois, prenez le temps d’arrêter. À la fin de chaque bouchée, après avoir avalé, faites une pause avant de reprendre une nouvelle bouchée. Si vous êtes en société, une mini-pause passera inaperçue, mais vous donne l’occasion de déguster chaque instant et chaque bouchée. Mais si vous voulez vraiment expérimenter la liberté qui réside en chaque instant, alors arrêtez-vous vraiment ; videz complètement votre tête de toutes les pensées ; écoutez le silence ou votre respiration, avant de reprendre une nouvelle bouchée. Ou mieux, attendez patiemment, ne bougez pas avant que l’intention de prendre une nouvelle bouchée n’active votre mouvement. Et là, vous pouvez saisir l’intention, ce déclic, ce mécanisme au cœur de toutes nos actions.

Dans tout ce que vous faites de façon automatique, débranchez le pilote automatique, et reprenez la barre en main.

Autant que vous soyez prévenus, ce n’est pas agréable, notre ego n’aime pas ça. C’est tellement plus confortable d’être perdus dans nos rêveries ou nos conversations, de passer notre repas à mâcher nos pensées. Oui, peut-être que le repas prendra plusieurs heures à ce rythme. Vous en perdrez le goût de la nourriture, mais vous pourrez peut-être découvrir le goût de la liberté. À chaque bouchée, le choix de continuer ou d’arrêter, comme à chaque instant de notre vie. Tout dépend de notre intention, qui détermine le prochain instant.

Vous pouvez appliquer cela à toutes vos routines, du matin, du soir, du week-end, quelles qu’elles soient. Passez de la ligne continue aux pointillés. La liberté de débuter à chaque instant est cachée dans cette petite pause. Soyons très attentifs à ce qui s’y passe, et nous pourrons la découvrir et nous en servir dans toute notre vie… C’est un trésor qui est à la portée de tous. Bon appétit !

Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

Anne-Sophie et Stanislas de Quercize : « Le pèlerinage de Shikoku est un chemin de transformation. »

Deux ans après les 1600 km de Saint-Jacques-de-Compostelle, ce couple de chrétiens engagés vient d’achever à pied (1200 km) le...

Isalou Regen : my story avec Bouddha

Témoignage d’une femme habituée à « boxer avec les chocs de la vie », qui a appris grâce aux enseignements du bouddhisme à...

Vénérable Nyanadharo : briser la carapace de l’ego pour voir la vie autrement

« Je veux changer. Comment faire pour changer ? » C’est une question que l’on entend souvent, et qui remplit...