©DR

Une phrase peut tout changer. Petite anthologie pour réenchanter le quotidien
d’Anne Ducrocq

Il y a des textes sources qui nous abreuvent dans les grands déserts de nos vies. Des textes dont la lecture ou même le souvenir allument une étincelle et nous remettent en chemin. Peut-être est-ce le but ultime de chaque mot : réveiller un souffle, relever l’humanité à genoux.

Quand Anne Ducrocq, qui avoue elle-même avoir été sauvée par des textes, m’a proposé de partager pour Une phrase peut changer une vie un texte refuge, j’ai immédiatement accepté, enchantée par ce projet. Elle a demandé ainsi à une trentaine de personnes (dont Alexandre Jollien, Christophe André, Fabrice Midal, Perla et Jean-Louis Servan-Schreiber) de participer à cette aventure. Le résultat est magnifique, car non seulement nous découvrons des ouvrages inconnus qui sont des phares pour des êtres engagés, mais aussi, parce qu’en révélant ces mots qui les touchent, tous ces auteurs se dévoilent. On touche ainsi à l’intime universel.

Véronique Desjardins nous bouleverse en évoquant la disparation successive de son père, sa mère et son mari Arnaud Desjardins en l’espace de seize mois. Elle raconte comment les mots de Prajnanpad l’ont éclairée et accompagnée dans ce tsunami. Des années de pratique dans la voie de ce maître mises à l’épreuve dans la douleur. Elle s’accrochait donc à cette phrase de Prajnanpad : « Tout ce qui vient à vous vient comme un défi et comme une opportunité ».

Les textes exposés dans ce livre vont dans ce sens et révèlent cette lumière qui peut sortir des ténèbres. Toutes les traditions spirituelles sont mêlées, car il s’agit du cri de l’humanité entière qui cherche à tenir debout dans la tempête. Cette aspiration au souffle, cette quête de joie envers et contre tout prend toutes les formes pour s’unir dans un même élan de vie. Pour ma part, j’ai choisi un texte d’Etty Hilesum, cette jeune juive qui a écrit des lignes sublimes avant de mourir dans un camp de concentration. Même dans l’ultime épreuve, elle n’aspire qu’à être un baume pour le visible et l’invisible. Une main tendue au cœur des larmes. Elle est l’exemple même de la bienveillance qui sauve.

Anne Ducrocq a accompagné ces textes de centaines de superbes citations toutes aussi profondes et puissantes les unes que les autres. Ce livre est un voyage au cœur des hommes qui aspirent à trouver un peu de lumière sur terre.

Blanche de Richemont Philosophe de formation, voyageuse infatigable, journaliste, écrivain et conférencière, Blanche de Richemont est notamment l’auteur d’Éloge du désert et Éloge du désir (Point Seuil, 2016), Le souffle du Lire +

Pour aller plus loin

Une phrase peut tout changer. Petite anthologie pour réenchanter le quotidien d’Anne Ducrocq (Flammarion. 2019)

Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

La graine de la compassion. Leçons de vie et enseignements à l’usage des enfants : Sa Sainteté le Dalaï-Lama

La graine de la compassion est un beau livre de transmission d’un maître spirituel vers les enfants. C’est d’ailleurs la...

L’espérance en mouvement : Joanna Macy et Chris Johnstone

Synthèse de trente années de recherches et d’ateliers pratiques, L’espérance en mouvement de Joanna Macy et Chris...

Manuel de bouddhisme – Bouddhisme ancien et Theravada, Mahayana et Vajrayana : Philippe Cornu

Pour composer cette chronique, j’aurais pu me contenter de survoler les tables des matières et écrire : « Grâce au ...