©DR

L’espérance en mouvement :
Joanna Macy et Chris Johnstone

Synthèse de trente années de recherches et d’ateliers pratiques, L’espérance en mouvement de Joanna Macy et Chris Johnstone, figures éminentes de l’écopsychologie, nous montre comment prendre part au changement de cap, au passage d’une société de croissance industrielle autodestructrice à un modèle compatible avec la vie. Ce retournement suppose de « reconnaître notre douleur pour la terre, au lieu de la réprimer. »

Quelle est la plus grande urgence du moment ? « Entendre le cri de la Terre en nous », répond le moine zen Thich Nhat Hanh que cite l’autrice.

Pour aider ses semblables à affronter la vérité sur les conséquences du changement climatique et de l’effondrement de la biodiversité, libérer leur voix intérieure et éveiller leur désir d’agir, Joanna Macy, spécialiste de l’écologie profonde et de la théorie générale des systèmes, docteure en philosophie et bouddhiste, a inventé, à la fin des années 1970, le « Travail qui relie ». C’est une « méthodologie puissante de transformation personnelle et collective », souligne Michel-Maxime Egger, autre spécialiste de l’écopsychologie, dans la préface de ce livre qui est une traduction de l’édition originale anglaise (Active Hope. How to face the mess we’re in without going crazy), publiée en 2012.

L’objectif de cette méthode pratique ? Nous aider à amorcer ce que Joanna Macy nomme « le changement de cap », c’est-à-dire la transition d’une société de croissance industrielle autodestructrice vers une société qui soutient la vie. Une véritable révolution, plus radicale que la révolution agricole, survenue il y a 10 000 ans, et que la révolution industrielle, qui s’est échelonnée sur plusieurs générations, car elle ne concerne pas uniquement la politique économique, mais aussi les habitudes et les valeurs qui la soutiennent. En outre, cette mutation écologique, extérieure et intérieure, doit advenir en l’espace de quelques années, souligne-t-elle.

Le Travail qui relie se présente sous la forme d’une spirale qui se déploie en quatre étapes, de l’émerveillement, à la reconnaissance de la souffrance qui permet de changer de regard, puis de s’engager. Ces quatre étapes, qui visent à transformer le désespoir en « empowerment » selon le mot anglais sont explicitées tout au long de ce livre, qui constitue un complément et un approfondissement au manuel Écopsychologie pratique et rituels pour la terre, publié en 2012 par les éditions Le Souffle d’or.

Gratitude et compassion

« L’espérance en mouvement est une pratique. C’est un processus que nous pouvons utiliser dans n’importe quelle situation et qui implique trois actions clés : prendre conscience de la réalité, identifier vers quoi nous souhaitons aller, exprimer les valeurs qui nous tiennent à cœur et nous mettre à suivre cette direction », précisent Joanna Macy et Chris Johnstone, grand spécialiste de la résilience. Les auteurs insistent sur l’importance de l’enracinement dans la gratitude, antidote à la fuite en avant consumériste, qui renforce la confiance, l’esprit de coopération et incite à passer à l’action. Mais aussi sur l’exigence, tout aussi fondamentale, d’honorer notre souffrance pour le monde, de prendre conscience du fait que l’on peut souffrir avec notre monde et que cette réaction est normale, saine et noble, comme l’attestent les pratiques développées par toutes les traditions spirituelles. « Souffrir avec » étant la traduction de la compassion qui nous permet de nous libérer de la croyance erronée de la séparation de la toile de la vie. Et de nous identifier au Soi écologique, un concept de l’écologie profonde, inventé par le philosophe norvégien Arne Naess, selon lequel l’homme est une partie vivante d’un grand corps vivant : la terre.

Eric Tariant Les spiritualités vivantes, les alternatives porteuses d’avenir, les utopies concrètes qui esquissent un autre paradigme de développement et l’art (la peinture en particulier) sont les spécialités et principaux centres Lire +

Pour aller plus loin

L’espérance en mouvement de Joanna Macy et Chris Johnstone (Labor et Fides, 2018)

Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

À la découverte de la solastalgie, prendre en compte les « émotions de la Terre »

Qui n’a jamais ressenti douleur, déception ou colère face au spectacle de la destruction de la nature ? C’est pour désigner ce...

La graine de la compassion. Leçons de vie et enseignements à l’usage des enfants : Sa Sainteté le Dalaï-Lama

La graine de la compassion est un beau livre de transmission d’un maître spirituel vers les enfants. C’est d’ailleurs la...

Manuel de bouddhisme – Bouddhisme ancien et Theravada, Mahayana et Vajrayana : Philippe Cornu

Pour composer cette chronique, j’aurais pu me contenter de survoler les tables des matières et écrire : « Grâce au ...