©DR

La tradition de la forêt
de Jeanne Schut

Le titre est déjà à lui seul une invitation au voyage. Une épopée qui nous ferait remonter le temps jusqu’à celui du Bouddha Shakyamuni lui-même, car comme le rappelle Jeanne Schut dans son introduction : le futur Bouddha est « né dans la forêt » ; il s’est « éveillé dans la forêt » et il a « enseigné et fini sa vie dans la forêt ». La tradition de la forêt, dont il est question ici, est le courant du bouddhisme Theravada né en Thaïlande à la fin du XIXe siècle, dont la forêt est, vous l’aurez deviné, le cadre privilégié de la pratique.

Disons-le tout de suite : cet ouvrage qui se lit comme un roman vient combler un vide, tant les documents sur le bouddhisme Theravada ne sont pas légion et ceux sur la tradition de la forêt plus rares encore. Il faut dire que les moines de cette école sont traditionnellement discrets et privilégient la pratique de la méditation sur la seule connaissance livresque. Mais pourquoi donc, me direz-vous ? La réponse à cette question pourrait venir du Dhammapada, le recueil réunissant les paroles du Bouddha sous forme de versets, dans lequel on peut lire : « Celui qui s’assoit seul, dort seul, marche seul / Qui, inlassablement, entraîne son esprit à la modération, celui-là sera heureux dans la solitude de la forêt ». C’est donc pour se donner toutes les chances de réussite dans leur quête spirituelle que les pratiquants se retirent dans ces zones protégées de l’homme pour affûter leur faculté de concentration, outil indispensable pour trouver la sagesse et la paix intérieure, et échapper ainsi à notre condition initiale de souffrance.

Le livre de Jeanne Schut, une pionnière en France de cette tradition, éclaire sur les origines et l’histoire de ce courant encore méconnu en Occident, tout en nous dévoilant les raisons de l’émergence de cette nouvelle école. La partie qui décrit les activités principales et le quotidien des moines de la forêt est passionnante, et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est loin d’être une sinécure ! Entre les aléas de la vie dans la jungle, une alimentation réduite à son minimum - dépendant de ce que les laïcs peuvent se permettre d’offrir - et les maladies inhérentes au pays comme la malaria, le typhus de la jungle ou la dysenterie amibienne, comme le dit en substance l’auteur, « ce n’est pas une voie facile à suivre… » Mais, poursuit-elle, c’est une démarche « particulièrement directe et saine pour vaincre nos plus grands obstacles et permettre que s’ouvre tout grand la porte qui mène à la Libération de la souffrance. »

Le cœur de l’ouvrage est constitué, quant à lui, des biographies des principaux maîtres qui ont marqué de leur empreinte cette tradition, accompagnées de la traduction de l’un de leurs enseignements. Biographie après biographie, on demeure sous le charme. Il faut dire que ce sont toujours des histoires « extraordinaires » que nous conte l’auteur ! En filigrane, on comprend l’importance de trouver un maître authentique qui puisse nous aider sur le chemin, et que l’étude est aussi importante que la pratique, l’une nourrissant l’autre, et réciproquement.

Très ancré dans son temps, un chapitre est consacré à la place de la femme dans le bouddhisme, plus particulièrement dans la tradition des moines de la forêt. Il est peu commun d’entendre parler de maîtres au féminin, Jeanne Schut corrige cette injustice en nous faisant découvrir des parcours particulièrement inspirants. Et pour ceux qui souhaiteraient creuser le sujet plus avant, l’auteur corrige l’absence de bibliographie en fin de volume en mentionnant dans ses notes un site web (voir ci-dessous) qui offre de nombreuses pistes d’approfondissement. À lire et relire, sans modération.

Antony Boussemart Antony Boussemart est diplômé en japonais des Langues O. Pratiquant du bouddhisme vajrayana, il est également spécialiste des religions japonaises et travaille pour un centre de recherches spécialisé sur l’Asie. Il Lire +

Pour aller plus loin

La tradition de la forêt de Jeanne Schut (Éditions Sully, 2019)

Pour un accès à la traduction de nombreux enseignements de maîtres de la tradition de la forêt, ainsi qu’à une riche bibliographie de livres en français : www.dhammadelaforet.org

Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

Gary Snyder, un bouddhiste engagé

Figure centrale de la Beat Generation, poète, traducteur et bouddhiste zen, Gary Snyder est aussi un pionnier du mouvement écologiste, un ...

La bienveillance est une arme absolue Didier Van Cauwelaert

La bienveillance qui est au cœur du bouddhisme est, ici, racontée avec tant d’enthousiasme, de légèreté et d’humour que...

Ellis Louis Marsalis Jr ou l’impermanence bouddhiste harmonisée au jazz

Figure du jazz de la Nouvelle-Orléans, talentueux pianiste et pédagogue réputé, Ellis Louis Marsalis Jr a créé l’une des plus...