Docteur
Dinh Hy Trinh

Franck • Tarbes

Coproduction conditionnée

Cher Docteur Trinh,
Attiré par la philosophie de vie bouddhiste, j’ai lu vos articles, très intéressants, sur le concept de coproduction conditionnée. Je pense en avoir compris le principe de base, qui s’applique au quotidien dans la vie, mais me pose une question : existe-t-il un exemple où cette fameuse coproduction conditionnée ne s’applique pas dans la vie de tous les jours ?

 

Docteur Dinh Hy Trinh : Cher Monsieur,
La coproduction conditionnée est vraiment une notion centrale du bouddhisme.

Honnêtement, je ne vois aucun exemple dans la vie de tous les jours, où ce principe ne s’appliquerait pas. Que ce soit dans la nature ou dans son mental, on ne peut rien trouver qui soit complètement indépendant, non lié à autre chose, séparé du monde. Tous les phénomènes ne peuvent exister qu’en interdépendance, interconnexion, interaction, liés les uns aux autres par des liens de conditionnalité (« paccaya » en pali) aussi divers que « présence, absence, apparition, disparition, co-naissance, prédominance, contiguïté, immédiateté, mutualité, fondation, induction, répétition, association… »

 


 

Pour poser une question au Vénérable Dagpo Rinpoché, au Vénérable Nyanadharo ou au Dr Dinh Hy Trinh : Questions B.

Les questions des abonnés à notre newsletter Plan B seront prises en priorité. Pour vous abonner gratuitement : Plan B.

Liker, Partager !