©Shutterstock

S’alimenter en harmonie
avec le rythme des saisons

« Humblement, l’être humain se doit de se conformer aux rythmes des saisons et respecter le cycle de la nature qui lui apporte la vie. C’est essentiel pour rester en bonne santé et garder le moral. Comment en effet trouver du sens aux choses si vous êtes fatigués, déprimés, épuisés ? » Nei Jing Su Wen, Le livre de l’Empereur Jaune

L’aspect positif de l’art de la table et de la diététique est qu’il peut contribuer à une amélioration de la santé et du vieillissement de la population européenne. Son aspect négatif réside dans le fait que, sous prétexte de régimes divers et de règles à suivre pour être en meilleure santé, trop de personnes ne s’alimentent plus de manière équilibrée. Beaucoup de jeunes, par exemple, se maltraitent et se privent pour tenter de devenir des canons de beauté spectraux acceptables. Peu à peu, la diététique et ses régimes sont devenus l’un des diktats de nos sociétés occidentales. Et ce contexte alimentaire est d’autant plus préoccupant que nous sommes de moins en moins en contact avec le rythme de la nature, ce qui est pourtant indispensable à nos équilibres organiques et psychiques. L’habitude de ne plus ingérer d’aliments de saison nous conduit en effet à ne plus être reliés à notre environnement, d’où une perte de sens associé à la nourriture, qui résulte du fait que nous sommes déracinés. Ainsi, on s’alimente désormais plus pour suivre des modes alimentaires - les régimes hyperprotéinés, les sushis, les « détox » au jus de raisins, etc., que pour répondre aux besoins fondamentaux de notre corps et pour profiter des bienfaits que procurent les aliments. Ce qui est regrettable pour notre esprit, notre organisme et pour le respect de l’environnement.

Exercice :

Les scientifiques et les médecins recommandent de manger cinq fruits et légumes par jour pour améliorer la santé. C’est sans doute vrai, mais tous les individus ne peuvent pas adopter la même hygiène de vie. Les règles de la diététique doivent être simples à suivre au quotidien de façon à pouvoir être appliquées sans contrainte excessive par les adultes et les enfants.

Les règles de la diététique doivent être simples à suivre au quotidien de façon à pouvoir être appliquées sans contrainte excessive par les adultes et les enfants.

Acheter des fruits et légumes chaque jour peut s’avérer parfois trop coûteux pour certaines familles. Si c’est votre cas, ne vous inquiétez pas : l’un des principes fondamentaux à respecter en matière d’alimentation est de n’acheter que des produits de saison qui ont poussé, si possible, dans le pays où vous vivez. Les Asiatiques sont passés maîtres dans ce domaine. Grâce au miracle de la transmission familiale, sans même s’en douter, la plupart d’entre eux se nourrissent comme le préconise la médecine asiatique, en respectant les saveurs des saisons. Ces principes universels sont faciles à appliquer dans nos régions.

Au début du printemps, il est recommandé par exemple de privilégier des aliments acides, de la salade et des yaourts nature. Contrairement à ce que nous faisons dans nos pays, les yaourts, aliments acides, ne doivent pas être consommés toute l’année. Au moment du changement de saison printemps-été, il est conseillé de consommer des aliments plus sucrés. À cette période, vous pouvez prendre plus de sucre, sans en abuser bien entendu : des confitures ou du miel qui ouvrent l’appétit et du sésame, de nature douce et grasse, pour agrémenter vos plats. Quand arrive l’été, les aliments amers tels que les endives sont favorisés. Et, à la fin de la saison, pour préparer l’organisme à l’automne et à l’hiver, vous préférerez des aliments plus salés. À l’automne, les aliments marinés, épicés et amers seront consommés en priorité. Enfin, au début de l’hiver : le salé sera préféré aux autres aliments, puis remplacé avant le printemps par des aliments piquants. Ces derniers stimulent les énergies endormies par le froid. Grâce à eux, la vitalité de votre organisme augmentera naturellement.

Si tout cela vous semble trop compliqué, allez au marché et achetez des fruits et des légumes de saison. Et composez vos menus en mélangeant les couleurs afin que tous vos sens soient comblés quand vous les savourerez avec bonheur.

Mary-Tara O'Neill Mary-Tara O’Neill côtoie depuis près de quarante ans le monde bouddhiste : maîtres de toutes traditions, pratiquants aguerris, spécialistes divers et humains lambda comme elle. Toutes ces années, son challenge a été de se Lire +
Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

Contempler sereinement l’incertitude

À l’heure du Coronavirus, nous voyons la peur du manque émerger et avec elle la panique. Nous voyons également la solidarité croître ...

La cantine de l’instant présent de Victoria Werlé :Freekeh, courgettes et cajou

Adepte d’une cuisine instinctive et spontanée (en japonais « Ima » signifie « instant présent »), Victoria Werlé s’est...

La voie spirituelle n’est pas une voie romantique

Se fuir et fuir la réalité ne libère pas de la souffrance.