©Shutterstock.com

Méditer : la posture

Pratiquer la méditation ne s’arrête pas au moment où vous vous mettez en condition de le faire, le matin ou le soir, et que vous méditez assis sur une chaise, un coussin, ou, si vous ne le pouvez pas, en étant allongé… concerne le corps et l’esprit. Tant que vous êtes en vie, ils sont indissociables. Cette attitude unifiée de votre être vous aidera à vous enraciner dans le moment présent, à vous sentir relié à la Terre, au Ciel, et aux autres, et à être de moins en moins identifié aux pensées et émotions qui vous traversent. Ce cheminement vous deviendra progressivement aussi naturel que le fait de respirer ou de vous nourrir. Et, vous expérimenterez en conscience le principe de l’interdépendance des êtres et des phénomènes, enseigné par le bouddhisme depuis plus de 2500 ans.

Habillez-vous de manière confortable afin de ne pas être gêné par vos vêtements,
Choisissez un endroit calme, ni trop chaud pour ne pas somnoler ou vous endormir ; ni trop froid pour ne pas vous contracter. Certaines personnes voient leur température corporelle baisser un peu pendant cette pratique, si c’est votre cas, conservez un châle ou un vêtement chaud à portée de main.

Commencez par vous accueillir, tel que vous êtes, dans le moment, sans vous juger ni rejeter quoi que ce soit de votre personnalité ou de votre corps.
Asseyez-vous confortablement,
Fermez les yeux,
Respirez tranquillement quelques minutes,
Puis, quand vous êtes prêt, suivez les consignes proposées dans cet exercice, à votre rythme, sans forcer, en faisant au mieux de vos possibilités.

– Si vous êtes alité : essayez de garder votre dos le plus droit possible.
– Sur une chaise : asseyez-vous à distance du dossier de la chaise. Posez vos pieds à plat sur le sol.
– Sur un coussin : celui-ci doit-être assez épais de manière à surélever légèrement vos fesses, que vos genoux reposent sur le sol, et que votre dos demeure droit.

Asseyez-vous légèrement en avant sur le coussin,
Croisez vos jambes dans la position dite du lotus : le pied gauche est posé sur la cuisse droite ; la jambe droite est repliée au-dessus ; le pied droit est sur la cuisse gauche.
Si vous n’êtes pas assez souple, ce qui est le cas de la majorité des Occidentaux, posez votre pied gauche contre votre périnée et posez votre jambe droite, devant vous.

Les points à respecter si vous le pouvez

La position des mains :
– Mettez les mains à une hauteur d’environ trois doigts sous le nombril.
– Tournez vos paumes vers le ciel en posant la droite dans la gauche. Les pouces se touchent à leur extrémité sans fléchir.
– Si cette position vous semble difficile à tenir, posez vos mains en haut des cuisses, vos poings fermés, vos pouces pressant la base de vos annulaires. Les maîtres enseignent que cette position des doigts permet d’éviter “une fuite” des énergies du corps.

La position de la colonne vertébrale :
Essayez de la conserver droite, sans raideur, sans exagérer le mouvement. Pour vous aider, imaginez qu’un fil tire légèrement sur le sommet de votre crâne.

La position des bras :
Pour vous aider à les relâcher, tirez légèrement vos épaules vers l’arrière comme si vous étiez un oiseau sur le point de déployer vos ailes. Cela va ouvrir naturellement votre thorax et votre poitrine.

La position de votre visage :
Commencez par incliner légèrement votre menton, en le dirigeant vers le thorax, ce qui amène votre cou à être plus droit, et vous donne la sensation que le somment de votre crâne est relié au ciel.
– La bouche est relâchée.
– La mâchoire est détendue, les dents ne se touchent pas.
– Les lèvres légèrement entrouvertes dessinent un léger sourire.
– La langue repose naturellement contre le palais.

La position des yeux :
Traditionnellement mi-clos, votre regard est dirigé naturellement vers le bas, sur un point virtuel situé à un mètre environ dans l’espace devant vous.
– Il est recommandé de ne pas fermer les yeux de manière à rester concentré sur l’objet de votre attention.
– Si vous avez tendance à somnoler, ouvrez les yeux en concentrant votre regard quelques minutes sur un point central situé au milieu des sourcils. Cela vous redynamisera.
– Si, au contraire, votre esprit est trop agité, fermez-les quelques minutes, et regardez intensément vers le bas jusqu’à ce que vos pensées se calment.

« Prenant place sur un siège, Le méditant adopte la posture du lotus ou le demi-lotus. Les yeux ni trop ouverts, ni trop fermés, Sont dirigés vers la pointe du nez. Le corps est droit. Les épaules sont relâchées. Le nez est dans le prolongement du nombril. La respiration est spontanée, douce, imperceptible, sans bruit. L’attention est présente. »
Kamalashila

Quand vous avez une position qui vous semble juste, repensez mentalement aux points que vous venons de décrire, et listez-les une dernière fois de manière à ne pas revenir sur ce que vous avez à faire pour tenir cette posture :

– Votre position sur la chaise ou le coussin
– Les mains
– La colonne vertébrale
– Les bras
– Le visage et la bouche
– Les yeux

Respirez tranquillement, naturellement, profondément…

Faites ensuite l’un des exercices proposés sur ce site ou savourez cette expérience qui découle simplement de votre capacité à adopter une posture juste.
Dans cette position, vous êtes en effet à votre place, enraciné, en paix, relié à tout ce qui existe en vous et dans le monde visible et invisible.
Conservez cette posture et cette expérience aussi longtemps que vous le pouvez.
Puis, ouvrez les yeux et reprenez vos occupations.
Dans votre quotidien, vous constaterez que vous êtes différent, habité par une nouvelle énergie, plus stable mentalement, plus serein, plus lucide, car le mouvement des pensées et des émotions s’apaise de lui-même grâce à l’attention que vous portez à la posture.

Dès que vous aurez habitué votre corps et votre esprit à ce processus, vous pourrez ensuite pratiquer n’importe où, y compris au milieu de la foule et dans des transports en commun.

Dernier point : si vous le pouvez, commencez vos journées par une méditation assise ou couchée, au réveil, quelques minutes ou plus selon le temps dont vous disposez.
Ne vous fixez jamais de buts irréalistes. Ce qui compte, c’est de pratiquer très régulièrement.

Belle route.
Soyez serein et faites-en profiter les autres

Catherine Barry Journaliste, et responsable de programmes à France Télévision, Catherine Barry est connue du grand public pour avoir présentée et été rédactrice en chef, entre 1997 à 2007, de la première émission hebdomadaire consacrée au Lire +
Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

Méditation et méditation

Décryptage d’une pratique mise à toutes les sauces samsariques et faisant le grand écart entre laïcité et spiritualité.

Dans les bras de la forêt

Ou comment se mettre au diapason de la nature.

Les six yogas de Naropa

À l’origine, les yogas furent transmis par Dordjé Chang à Tilopa qui les transmit à son tour à Naropa (1016-1100). Puis une longue...