Le conseil du Bouddha Shakyamuni de renaître au pays de la félicité

Publié le

Tiré de deepspaceinitiative.org

Dans le Sutra Amitabhale Bouddha Shakyamuni exhorte sincèrement les êtres sensibles à trois reprises à aspirer à naître dans le pays de la félicité d’Amitabha :

1. Shariputra, les êtres sensibles qui entendent parler de cette terre devraient aspirer à y naître. Pourquoi? Parce qu’ils pourront rencontrer ensemble de tels êtres sacrés de vertu suprême en un seul endroit.

2. Shariputra, percevant ces bienfaits, je dis : tous les êtres sensibles qui entendent cet enseignement devraient aspirer à naître dans ce pays.

3. Par conséquent, Shariputra, les bons hommes et femmes de foi devraient aspirer à y naître.

Pourquoi le Bouddha Shakyamuni nous exhorte-t-il à aspirer à renaître au Pays de la Félicité ?

Après avoir présenté les splendeurs de la récompense circonstancielle (l’environnement) et de la récompense directe (les êtres vivants) au Pays de la Félicité, le Bouddha Shakyamuni a soulevé une question :

« Savez-vous pourquoi je vous exhorte à aspirer à renaître au Pays du Bonheur ?

Le Bouddha Shakyamuni a répondu à sa propre question : « parce que vous pourrez rencontrer ensemble de tels êtres sacrés de vertu suprême en un seul endroit. » Est-ce une bonne raison qui peut motiver des êtres ordinaires comme nous à aspirer à renaître au Pays de la Félicité ?

Dans le Sutra de la contemplationle Bouddha Shakyamuni entendit la plainte de la reine Vaidehi :

« Je ne souhaite pas vivre dans ce monde souillé et maléfique du Jambudvipa où se trouvent des enfers, des royaumes d’esprits affamés, d’animaux et de nombreux êtres vils. Je souhaite qu’à l’avenir je n’entende pas de discours haineux/maléfiques ni ne voie des gens méchants.

Les mots souillé, haï, mauvais et méchant sont contraires au mot « vertueux ». La reine Vaidehi avait hâte de renaître dans un monde pur et vertueux, où elle pourrait voir des gens vertueux et entendre leurs aimables discours. Elle a exprimé notre souhait du fond du cœur.

Elle a également supplié le Bouddha Shakyamuni : « S’il vous plaît, révélez-moi une terre sans chagrin ni affliction où je pourrai renaître. » Elle supplia également le Bouddha : « Ô Bouddha semblable au Soleil. . . apprends-moi à visualiser une terre de pure perfection karmique.

Le Pays de la Félicité est la terre pure, sans chagrin ni affliction, où les gens « ne souffrent aucune douleur mais profitent seulement de plaisirs de toutes sortes ». Afin de renaître dans une telle terre, la reine Vaidehi espérait pratiquer la visualisation de la pure perfection karmique et devenir un être sacré doté de vertus suprêmes !

Resterons-nous des êtres ordinaires ou deviendrons-nous des sages vertueux au Pays du Bonheur ?

Beaucoup de gens doutent. Nous sommes des êtres iniques dans ce monde, sans mérite ni vertus nécessaires pour devenir un sage ou un bodhisattva. Lorsque nous renaîtrons au Pays de la Félicité, resterons-nous des êtres ordinaires entourés d’êtres sacrés à la vertu suprême ?

Cependant, le Sutra Amitabha déclare explicitement : « Tous les êtres vivants du Pays de la Félicité peuvent se réunir dans un lieu. » Ils doivent posséder les mêmes mérites et vertus pour vivre dans le même royaume du Dharma.

Par exemple, l’école bouddhique Tiantai dit que la Terre Pure est subdivisée en fonction des réalisations spirituelles des êtres qui y habitent. Les êtres ordinaires vivent dans la « Terre commune des êtres ordinaires et sages », tandis que sravakas vivre dans le « pays opportun non ultime ». Les bodhisattvas, quant à eux, vivent dans la « Terre ornée de la vraie récompense ».

Cependant, Maître Shandao dit que la Terre de Félicité d’Amitabha est un royaume du Nirvana Inconditionné, qui est la Terre de Récompense du Bouddha Amitabha. Ainsi, sans les mérites et les vertus de Bouddha, on ne peut pas y renaître.

Dans le Sutra de la vie infiniele Bouddha Shakyamuni dit :

« Cette terre de Bouddha, comme le royaume du Nirvana inconditionné, est pure et sereine, resplendissante et heureuse. Les sravakas, les bodhisattvas, les êtres célestes et les humains possèdent une sagesse élevée et brillante et sont maîtres des pouvoirs surnaturels.

« Ils sont tous d’une même forme, sans aucune différence, mais sont appelés « êtres célestes » et « humains » simplement par analogie avec les états d’existence dans d’autres mondes. Ils ont un visage noble et majestueux, inégalé dans tous les mondes, et leur apparence est superbe, inégalée par aucun être, céleste ou humain. Ils sont tous dotés de corps de naturel, de vide et d’infini.

Ainsi, selon le Sutra, nous sommes tous d’une même forme, sans aucune différence, une fois que nous renaissons au Pays de la Félicité. Pourquoi en est-il ainsi ? C’est parce que nous atteignons tous la renaissance par la même cause : la récitation d’Amitabha, avec recours au même pouvoir : le pouvoir du vœu d’Amitabha !

Sans le pouvoir du vœu d’Amitabha, comment pouvons-nous atteindre les six pouvoirs paranormaux au pays du bonheur ? Sans le mérite inégalé d’Amitabha et les vertus contenues dans son nom, comment pouvons-nous avoir 32 marques et 80 types d’excellence lorsque nous renaissons au Pays de la Félicité ?

Comme indiqué ci-dessus, le Bouddha Shakyamuni décrit les êtres vivants du Pays de la Béatitude comme étant différents en termes de « analogie avec leurs états d’existence dans d’autres mondes ». Il s’agit d’un moyen habile conçu pour nous aider à croire et à accepter plus facilement les splendeurs du Pays de la Félicité.

La signification de « se réunir ensemble au même endroit »

Dans le Sutra Amitabha, Shakyamuni nous dit que nous pourrons « rencontrer ensemble de tels êtres sacrés de vertu suprême en un seul endroit ». Ici, il transmet deux messages importants à tous les récitants d’Amitabha qui aspirent à renaître au Pays du bonheur.

Premièrement, tous ceux qui renaissent au Pays de la Félicité deviendront également des êtres sacrés dotés de vertus suprêmes et de qualités semblables à celles de Bouddha, telles que des pouvoirs paranormaux, la sagesse, etc. Deuxièmement, le Pays de la Félicité est une terre de Bouddha – la terre de récompense d’Amitabha – ornée de son mérite et de ses vertus inégalés.

Le Pays de la Félicité est le seul pays de Bouddha où les êtres ordinaires peuvent atteindre une renaissance assurée simplement en récitant le nom d’Amitabha tout au long de leur vie – ou même en pensant simplement au nom d’Amitabha au moment de leur dernier souffle.

C’est la raison pour laquelle le Bouddha Shakyamuni exhorte tous les êtres ordinaires à aspirer à renaître dans le Pays de la Félicité, afin de pouvoir atteindre la libération et l’émancipation ultimes, la liberté absolue et la félicité ultime.

Namo Amituofo!

Photo of author

François Leclercq

François Leclercq est le fondateur de Bouddha News, site internet qui a pour but de diffuser des informations et des conseils pratiques sur le bouddhisme et la spiritualité. François Leclercq est né et a grandi à Paris. Il a étudié le bouddhisme à l'Université de Paris-Sorbonne, où il est diplômé en sciences sociales et en psychologie. Après avoir obtenu son diplôme, il s'est consacré à sa passion pour le bouddhisme et a voyagé dans le monde entier pour étudier et découvrir des pratiques différentes. Il a notamment visité le Tibet, le Népal, la Thaïlande, le Japon et la Chine.

Laisser un commentaire