©Olivier Adam

Dominique Butet :
« Distiller des petites graines de sagesse »

Enseignante en maternelle depuis plus de vingt ans, journaliste et bouddhiste, elle enseigne la méditation aux enfants.

Comment êtes-vous venue à la méditation et au bouddhisme ?

Je pratiquais la Pleine conscience depuis quinze ans et trouvais que cela changeait beaucoup ma façon d'être, et d'enseigner avec les enfants. Puis, lors d'un stage de méditation il y a cinq ans avec Mingyour Rimpoché, j'ai été tellement séduite par son enseignement que je suis devenue bouddhiste. Journaliste sur les thématiques bouddhistes et les nonnes du Tibet, la façon d'être et de vivre de ces personnes m’a aussi motivée à aller vers le bouddhisme.

Quelles raisons vous ont conduite à enseigner la méditation aux enfants et quels en sont les grands principes ?

Quand j'ai observé sur moi-même les bienfaits de la méditation, je me suis dit que dans mon métier d'enseignante en maternelle, qui est une vocation, ça ferait sans doute également beaucoup de bien aux enfants. Les grands principes sont de leur montrer comment développer au quotidien, simplement, l'attention à soi et aux autres, et la compassion. Comment ouvrir le cœur, faire naître de la bienveillance pour soi et les autres, souhaiter du bonheur à soi et aux autres, accueillir les situations et les émotions, et avoir des relations plus harmonieuses.

« J'aimerais qu'en grandissant, ces enfants qui ont développé ces petites graines de sagesse voient le verre à moitié plein et non vide, qu’ils sachent se réjouir des choses positives qui leur arrivent. C'est surtout à cela que la méditation peut leur servir. » Dominique Butet

La gratitude est l'un de mes axes essentiels pour y parvenir. Cela s’apprend. Il y aussi ce sentiment d'être interconnectés, interdépendants avec sa famille, ses amis. L'esprit du « vivre ensemble » fait partie de nos valeurs dans les écoles.

Sur quoi repose votre pédagogie ?

Au début, j'avais une approche basée sur ma propre expérience, intuitive, et je l’adaptais aux enfants. Puis, j'ai ressenti le besoin d'approfondir mes connaissances et me suis inscrite depuis deux ans à un DU de psychologie positive en Belgique : « Comment animer des ateliers de Pleine conscience pour enfants et adolescents ? ». Ce bagage psychologique basé sur les thérapies cognitivo-comportementales me permet d'aller plus en profondeur sur le travail des émotions. Il me faut des bagages psychologiques pour enrichir la méditation.

Dans vos classes de maternelle, comment approchez-vous la méditation ?

Avec mes élèves de première section, je les ai toute la journée, j'instille des moments de pause et de Pleine conscience trois minutes par ci, par là. J'ai aussi des ateliers de 45 minutes avec les moyenne et grande sections. Ils sont curieux des expériences que l'on fait et je remarque aussi que des enfants désintéressés en classe sont très présents en méditation. Ils deviennent aussi plus attentifs à leurs émotions et à celles des autres. Ils se concentrent et écoutent mieux, ce qui améliore l'apprentissage.

Les enseignants devraient-ils également méditer ?

Si la méditation a des effets indéniables chez les élèves, cela est aussi vrai chez les enseignants. Ma pratique personnelle a profondément changé ma façon d'enseigner, mon rapport aux élèves et à leurs parents. Cela me motive à ouvrir un module aux professeurs de mon établissement pour qu'ils puissent répondre aux situations de stress qu'ils rencontrent dans leur métier. De facto, cela aura une répercussion sur les élèves

Pauline Garaude Journaliste reporter indépendante, spécialiste de l’Inde et l’Asie du Sud (auteur de L’Inde aux éditions La Découverte), elle couvre les sujets de société, d’économie, d’environnement et les zones de confits. Lire +
Liker, Partager !

Ces sujets peuvent vous intéresser

Jean-Louis Pelofi : « Cette pandémie est une opportunité pour progresser vers soi-même. »

Psychothérapeute clinicien et bouddhiste, Jean-Louis Pelofi apporte son éclairage et ses conseils face au confinement.

Marc de Smedt : En période de confinement, méditer aide à retrouver plus de liberté intérieure

Éditeur reconnu dans le domaine de la spiritualité, Marc de Smedt est également l’auteur de nombreux ouvrages, dont un classique,...

Sumithananda Thero : « Sensibiliser les Indiens au bouddhisme, c’est les reconnecter à leurs racines...

Secrétaire général de la Maha Bodhi Society of India (MBSI) à Bodhgaya, le Vénérable Sumithananda Thero, originaire du Sri Lanka,...